Il est de ces choses sur terre que nous ne pourrons expliquer, tel que les mystères de l’univers, l’arrivée de Trump au pouvoir ou encore Dieu lui même.

Il en est d’autres qui sans chercher à les expliquer font partie du folklore, de l’histoire, de ce que nous sommes aujourd’hui. La royauté par exemple. Pendant des siècles l’homme a pour plusieurs raisons accepté l’idée que certaines familles « désignées » par le grand être dans les cieux puissent gouverner et user de leurs vies comme bon leurs semblent.

À tout cela s’accompagne une crainte et un respect profond pour ces envoyés des cieux.
C’est ce sujet qui m’amène à vous parler de l’une des dernières séries Netflix…The Crown.

Cette série narre les débuts de la jeune princesse Elisabeth en tant que reine.
Elle explique comment la vie de cette jeune fille a pris une tout autre dimension le jour où elle accepté la couronne. Il ne s’agit pas là de dépeindre un simple récit biographique de la reine Elisabeth II, mais surtout d’expliquer toute la complexité du combat d’une femme, d’une mère, d’une épouse, d’une soeur face à son devoir et surtout ses obligations.

GIFgiphy (6)

The Crown explique avec un degré quasi suréaliste le pouvoir de la couronne, car au delà du souverain, cette série nous explique que ce n’est pas elle qui règne, c’est la couronne. D’où l’adage « The king is dead, long live the king (ou the Queen dans ce cas là), que nous français traduisons par « Le roi est mort, vive le roi ». Cette phrase exprime une réalité simple. Si les rois et les reines passent, la couronne, elle, est éternelle.

C’est à partir de ce constat qu’on nous montre comment la couronne prend peu à peu le dessus sur l’humain et que cela ne sera pas exempt de sacrifices pour celle qui rentrera dans l’histoire comme la souveraine britannique au règne le plus long.

Si royauté, histoire et une belle réalisation vous attire, je vous conseille grandement de regarder cet excellent petit bijou pu petit écran. A binge Watcher sans modération.

Bande-annonce :