« L’échange équivalent » est un concept censé, mais qui n’a que très peu d’intérêt dans notre monde, quand nous savons que la majorité des choses que nous échangeons aujourd’hui est liée à une unité monétaire (qui soit dit en passant, n’a rien d’équivalent).

103101-0.jpg

Dans ce manga ou cet anime (puisque je m’intéresse surtout à l’anime), c’est cette règle qui est au centre de tout. Elle raconte l’histoire de deux jeunes alchimistes (discipline de transmutation des métaux) qui ont essayé d’aller au-delà de cette règle et en ont fait les frais.

Depuis, ils font tout pour retrouver la seule chose dans leur monde qui ne répond pas à cette logique : la pierre philosophale.

Il y a eu deux animés sur l’univers des frères alchimistes, un premier réalisé à l’époque où le manga n’était pas encore achevé et qui prenait une certaine liberté d’écriture que j’ai pour ma part trouvé particulièrement ratée et sur lequel je ne m’étendrai pas.

Et un second, beaucoup plus proche de l’univers du manga et qui est potentiellement le meilleur anime que j’ai vu à ce jour. Elle nous dessine un monde militarisé, déchiré sous fond de conspiration et de corruption. Il est direct, dur, sans fioritures (bon, il y a quand même quelques longueurs à gauche à droite, mais rien de trop embêtant).

Ce manga se rapproche beaucoup dans son décor, du funeste théâtre de la Seconde Guerre mondiale (quelques points visuels y font d’ailleurs la référence).Au niveau des personnages, les caractères et les sentiments sont plus fidèles au manga (le premier anime un peu trop simplet ne réussissait pas à nous tirer une larme). Chaque personnage est là pour une raison et interagit personnellement avec son entourage et nous permet de sentir et ressentir les mêmes sentiments suivant les situations.

Néanmoins, les relations plus profondes, quelles soient amoureuses ou pseudo-amoureuses (on ne sait pas toujours), ont été clairement relayées au second plan dans cet anime, ce qui est relativement dommage vu la façon dont le reste a été bien traité, mais c’est un point que l’on peut « pardonner » puisqu’il n’interfère en rien avec l’intrigue principale.

61551-0.jpg

Pour résumer (je ne vais pas être plus chiant), c’est un manga qui me touche, il est bien animé, coloré, plein d’émotions, plein d’alchimie (au sens littéral comme au figuré) et de personnages attachants au possible.

Si je ne vous ai pas convaincu, il n’y a que 64 épisodes et le premier suffit à convaincre de regarder la suite, et je vous assure, vous n’aurez rien perdu à tous les regarder