Vous ne connaissez pas THE GOOD WIFE ?
Et bien, The Good Wife c’est l’histoire de cette femme : Alicia Florrick

Elle a l’air toute souriante au dessus, mais au début de la série elle a plus la tête d’une femme bafouée et humiliée publiquement par les frasques sexuelles de son politicien de mari.

GIF2016-05-09-00_23_50

Suite à la demission et à l’incarcération de celui-ci (oui c’est bien Mr. Big !), elle est obligé de retourner travailler afin de prendre son indépendance et subvenir elle-même au besoin de sa famille. Petite précision, et pas des moindres, elle n’a pas travaillé depuis plus de 12 ans.

GIFgiphy (8)

Après avoir essuyé quelques échecs, elle tombe sur un ancien camarade/crush de facs qui l’engage dans l’un des plus prestigieux cabinet d’avocat de Chicago.

C’est ainsi que commence les pérégrinations de cette « Good Wife » qui doit jongler entre sa nouvelle vie et son passé peu tumultueux de femme au foyer.

Si le pitch a l’air simpliste, The Good Wife est une de ses séries qui vit entièrement avec son temps. La scénarisation avance au même temps que l’actualité, la série n’hésite pas à prendre parti et à assumer ses choix sur différents sujets qui pourrait être jugé sensible.

Elle traite les cas juridiques avec brillo, n’hésite pas à user de pirouettes et de subterfuges pour nous amener à comprendre le système judiciaire américain. Les cas sont originaux, les juges excentriques et la defense acharnée. Tous les ingrédients d’une bonne série procédurale sont réunis et à cela s’ajoute un fil rouge constant à chaque saison.

Si quelques erreurs de scénario se sont glissées par ci et là au fil des 7 saisons composant la série, c’est probablement l’une des seules qui prenait de plus en plus de maturité et qui s’améliorait visiblement au fil des saisons.

Mais c’est surtout son cast qui lui donne toute sa force, chaque personnage a été minutieusement développé au fil des années, ce qui apporte son lot de surprise, avec certes, des ratés. Je retiendrai surtout les 3 actrices principale, Archie Pajanbi, Christine Baranski et la magistrale Julianna Margulies qui arrivent à nous éblouir par leurs prestations.

GIFgiphy (1)

Le petit plus : Les guests. Nombreux au cours des 156 épisodes de la série, ils apportent une vraie valeur à celle-ci, notamment Carrie Preston, qui a été récompensé d’un Emmy pour son rôle dans la série. On peut aussi compter quelques grand noms comme Michael J. Fox, Dylan Baker, Matthiew Perry, Martha Plimpton et des dizaines d’autres tous plus intéressants les uns que les autres.

GIFgiphy

Le petit moins : Qu’elle soit déjà finie ! même si je suis content qu’elle se soit arrêté à la demande des créateurs et non de l’audience.

Au final, si vous aimez les séries juridiques, il ne fait aucun doute que celle-ci rentrera à coup sûr dans le TOP 3 de vos séries traitant du même thème.

Petite précision : Un spin-Off, The Good Fight est actuellement en cours de diffusion aux US. Il met en scène l’un des personnages emblématique de la série mère. Je n’en dirai pas plus à ce stade.